Nous avons rencontré Suzanne Emeyene. Suzanne suit la formation du CAP Esthétique, Maquillage Professionnel, et plus tard, Prothésie Ongulaire. Elle a 54 ans, et a travaillé pendant 18 ans en tant que conseillère de vente à la Parapharmacie de chez Carrefour. Elle a sauté sur l’occasion du RCC proposé par Carrefour. Le RCC est un dispositif de rupture conventionnelle collective mis en place par le groupe. Elle pensait déjà à la reconversion, seulement elle n’a jamais eu l’opportunité de pouvoir partir. Quand le RCC lui a été proposé, elle s’est lancée !

Pourquoi avez-vous choisi le domaine de l’esthétique ?

J’ai choisi le domaine de l’esthétique car j’aime tout ce qui est élégance, classe, raffiné, avec ces petites touches… Comme dis notre professeure Audrey… ce petit PEPS ! Qu’on rajoute (rires)… Non, j’aime bien ce côté artistique, glamour avec le maquillage… Il a fallut que j’arrive ici pour comprendre beaucoup de choses et ça me fait plaisir, tous les matins quand je me réveille, je suis tellement heureuse de venir en formation… J’ai eu la chance de trouver des gens sympa, très sympa. J’aime tout ce qui est manuel, c’est ce qui m’attire le plus. Tout ce qui est soin, épilation, même si ont n’a pas encore commencé, mais bon je sais que ça va arriver ! Mais en fait je suis plus manuelle que… Bon Audrey l’a compris… La théorie… Mais bon j’ai 54 ans ! Je ne sais pas ça fais combien de temps que j’ai quitté les bancs de l’école, et en plus, mon père avait 3 femmes, on m’a envoyé au monastère tout jeune pour devenir sœur… Je pensais qu’il y avait l’école, je n’ai ni fais mon CEP ni rien… J’ai fais tout ça quand j’ai eu 16 ans quand je me suis enfuie… Je suis allée me présenter en candidate libre pour avoir mon CEP. Donc, c’est comme ça que je l’ai eu. Après je suis rentrée dans une école de sage-femme, aide maternelle, et je suis arrivée en 4ème année. J’ai payé mon école seule. Mon père ne voulait pas le faire. Donc j’ai travaillé à coté. J’ai vendu, j’ai tout fais… Mais c’est bien ça m’a beaucoup appris, j’ai pris en maturité.

Pourquoi avez-vous choisi les options prothésie ongulaire et maquillage professionnel ?

J’ai choisi ça parce qu’après ça va m’aider pour pouvoir m’ouvrir. Vous savez combien je dépense pour faire mes ongles ? Bon là, je n’ai rien, on est obligé parce qu’Audrey nous a dis d’enlever, c’est normal comme on est en esthétique mais… Moi les ongles c’est mon dada quoi ! Je les fais toutes les 3 semaines. C’est un côté qui rapporte énormément parce que les femmes le font toutes maintenant… Les ongles, les sourcils, les cils…

Pourquoi avez-vous choisi NC Formation Professionnelle ?

J’ai trouvé toute seule… J’avais des collègues qui voulaient aller à Marbeuf… Tout le monde disait « Oui c’est à Paris, c’est à Paris ont y va ! » Non non… Moi j’ai trouvé à Maisons-Alfort, mon petit doigt me dit d’aller là-bas, et je vais y aller ! J’ai trouvé sur internet. Je me suis assise, j’ai dis « la première où je vais cliquer c’est celle que je choisirais »  Dites-vous que j’ai laissé certains, mais dès que j’ai vu « NCF » c’est comme si on avait braqué ça sur moi, c’est comme ça que j’ai choisi, et je ne suis pas déçue !

Quels sont vos projets futurs une fois votre formation terminée ?

Alors… Je pense que je vais d’abord commencer par faire à domicile. Je voulais faire autoentrepreneur mais quelqu’un m’a conseillé, m’a dis que ça a changé. Au niveau des prix, les impôts ont augmentés, ce n’est plus comme avant. Donc je vais commencer à la maison tranquille, et après on verra… Je veux développer quelque chose, mais pas ici, dans mon pays au Cameroun. Ouvrir quelque chose ou je vais pouvoir former moi aussi des personnes.

Merci à vous Suzanne ! Nous vous souhaitons beaucoup de réussite pour toutes vos formations ainsi que pour vos perspectives professionnelles.

Suivez-nous sur Instagram et Facebook.